Travaux d’isolation thermique des combles pour réduire la déperdition énergétique

isolation thermique

Si vous souhaitez commencer des travaux d’isolation thermique dans votre maison, les combles sont la première pièce à laquelle il faut penser. Non seulement vous y trouverez très vite des avantages, mais vous pouvez aussi faire baisser le montant de la facture des travaux.

Les avantages des travaux d’isolation dans les combles

Isoler les combles est sans doute la meilleure solution si vous cherchez à faire des économies d’énergie, en plus de faire du bien à votre portefeuille. Pour trouver des bons conseils pour isoler les comblescliquez ici.

Le tout premier bénéfice de ce type d’isolation est l’économie substantielle que vous ferez en quelques mois seulement. On estime qu’environ 30% des déperditions de chaleur d’une maison ont lieu par la toiture. Une fois cette partie isolée, la plupart des ménages font une économie de 20 à 25% sur leur facture énergétique, soit de quelques dizaines à quelques centaines d’euros par an selon la superficie et la consommation de la maison.

Isoler ses combles a aussi un avantage non négligeable : la préservation de la planète. Les systèmes de chauffage de nos maisons modernes représentent aujourd’hui la deuxième source d’émission de gaz à effet de serre. En isolant mieux la maison, vous allumerez beaucoup moins le chauffage et la climatisation, ce qui permettra de réduire les émissions nocives pour la planète.

Les méthodes d’isolation

Si vous cherchez comment isoler des combles, un bon artisan vous proposera des méthodes différentes selon le type de combles que vous possédez, et la destination de la pièce.

Isolation des combles perdus

Les combles perdus sont une pièce dont la pente de toit est trop basse ou dont la charpente empêche l’aménagement d’une pièce à vivre. Il est toujours possible d’y construire une nouvelle pièce si vous faites des travaux sur la charpente, mais si vous souhaitez simplement isoler, la plupart des artisans choisiront la méthode par soufflage. Cette technique consiste à réduire l’isolant en flocons et de le répandre sur le sol des combles avec l’aide d’une machine soufflante. Le soufflage est recommandé dans les combles qui sont difficiles d’accès.

Isolation des combles aménagés

Pour isoler ce type de combles, on peut utiliser trois techniques différentes selon ce que vous comptez faire de la pièce.

L’isolation entre les chevrons est la méthode la plus simple, qui consiste à dérouler des bandes isolantes entre les chevrons de la charpente. La seule contrainte consiste à respecter la performance énergétique nécessaire.

Si vous souhaitez aménager une nouvelle pièce, l’artisan vous recommandera plutôt l’isolation à double couche. Après la première couche, on installe des suspentes auxquelles on fixe une nouvelle couche d’isolant, avant d’y ajouter un pare-vapeur, puis une plaque de Placo avec parement. La technique est simple à mettre en œuvre mais vous fera perdre un peu de surface habitable à l’intérieur.

Si vous voulez conserver tout l’espace, choisissez le sarking. C’est plus coûteux, puisque la méthode nécessite d’enlever la couverture de la toiture pour y placer une double couche d’isolation, mais vous ne perdrez aucune place au sol ou sur les murs. Si vous avez opté pour le sarking, profitez-en pour rénover votre couverture de toit si celle-ci est usée.

Des aides pour les travaux

Il faut débourser en moyenne 30 euros/m2 pour isoler des combles perdus, 55 euros/m2 pour les combles aménagés, et 185 euros/m2 pour déposer la couverture de toit et y placer l’isolation. Cela représente un coût non négligeable.

Mais pour vous aider dans le financement des travaux, l’État a mis en place de nombreuses aides dans le cadre de la loi sur la Transition Energétique. L’isolation des combles fait par exemple partie des travaux qui ouvrent droit à un crédit d’impôt non négligeable.

Avant de réaliser des travaux, contactez un fournisseur d’énergie pour pouvoir bénéficier de la prime énergie, aussi appelée Certificat d’économie d’énergie. Un fournisseur vous dédommagera d’un certain montant défini à l’avance, après les travaux.