Tout comprendre sur les pompes à chaleur air-eau

pompes à chaleur air-eau

La pompe à chaleur air-eau propose un mode de chauffage qui se caractérise par la récupération des calories dans un environnement existant, pour ensuite les restituer à l’intérieur d’une habitation. Mais, au-delà de ce processus, d’autres facteurs interviennent, afin que la qualité du chauffage soit de mise, et que le bien-être nécessaire au confort des occupants de la maison soit effectif. Pour cela, il serait opportun de mieux comprendre le mode de fonctionnement de ce dispositif.

Principe de fonctionnement de la PAC air-eau

pac air eauLa pompe à chaleur air-eau fournit la chaleur via un processus pour le moins particulier. En effet, elle puise les calories dans l’air extérieur, mais utilise l’eau pour le transfert de chaleur, à l’opposé de la PAC air-air qui puise l’énergie dans l’air extérieur pour la restituer sous forme d’air chaud. Sur e-travaux.com, le coût d’installation de ce dispositif, ainsi que d’autres informations y afférentes sont présentées.

Dans certaines régions, la nécessité d’un chauffage d’appoint se fait sentir, compte tenu du fait que la plupart des modèles de PAC air-eau cessent de fonctionner dès que la température est de – 5°C. Toutefois, certaines versions de pompe à chaleur air-eau sont fonctionnelles jusqu’à -25°C. C’est dire que le climat de la région où elle est installée impacte ses performances. Du coup, dans les zones à températures très basses, cette option n’est pas la meilleure, dans la mesure où, plus le chauffage de l’eau nécessite de l’électricité, plus faible est le rendement de la PAC.

Détails de transformation des calories de l’air en chaleur

Le système aérothermique qu’est la PAC air-eau, restitue les calories de l’air extérieur dans l’eau de chauffage à la faveur du fluide frigorigène. Dans le fonctionnement de la pompe à chaleur air-eau, c’est par le passage de l’état liquide à l’état gazeux du fluide frigorigène que se fait la transmission de l’énergie contenue dans l’air extérieur à l’eau du système de chauffage principal. C’est une transformation qui se déroule en quatre étapes successives.

Première et deuxième étapes

Pour la première étape du processus de transformation, les calories de l’air extérieur sont récupérées lorsque le fluide frigorigène est à l’état liquide. Grâce à l’énergie captée, sa température augmente, il se transforme alors en gaz et s’évapore. A la seconde étape, le compresseur de la pompe à chaleur air-eau aspire et compresse le fluide frigorigène grâce à une énergie qui lui est fournie par un moteur électrique. Une fois après, le gaz est chaud et sous forte pression.

Troisième et quatrième étapes

A l’état de vapeur forte pression, la condensation du fluide facilite la transmission de la chaleur à l’eau de chauffage. Le gaz repasse à l’état liquide. Le processus s’arrête lorsque le détendeur fait descendre la pression du fluide frigorigène et prépare le fluide liquide en amont à la phase d’évaporation.  A chaque étape, l’objectif reste le même : optimiser le chauffage de la pompe à chaleur air-eau. Plus de détails à ce sujet sur nidouillet.com.

La nécessité d’un chauffage d’appoint

Dans certaines conditions, un chauffage d’appoint est nécessaire au bon fonctionnement de la PAC air-eau, surtout lorsque les températures présentent des valeurs négatives. S’il est vrai que l’association de la chaudière à la pompe à chaleur offre un confort thermique non négligeable, il est toutefois important de savoir que tant que le taux de rendement de la PAC air-eau reste optimal, c’est qu’elle fonctionne en priorité. Aussitôt que les températures descendent en dessous d’une certaine limite, le chauffage d’appoint prend le relais de la pompe à chaleur air-eau.

Le rendement de la PAC air-eau

La PAC air-eau consomme de l’électricité, puisqu’elle assure la compression du fluide frigorigène grâce à un moteur électrique. Exprimé par son Coefficient de Performance (COP), le rendement de ce système de chauffage rend compte de la quantité de chaleur produite en fonction de l’énergie électrique utilisée. Un COP élevé témoigne donc d’une pompe à chaleur performante.

En guise d’illustration, un coefficient de performance estimé à 3 permet la restitution de 3KWh d’énergie thermique, pour un 1KWh d’énergie électrique. Ici, il est possible d’en savoir plus sur la pompe à chaleur air-eau.