Quel sèche-serviettes choisir ?

seche-serviette

Élément devenu presque indispensable dans une salle de bain, un sèche-serviettes cumule en réalité deux fonctions : sécher les serviettes de bain et chauffer la pièce. Il peut être installé en complément d’un radiateur ou être l’unique mode de chauffage de la pièce. Fixé contre le mur, il n’est ainsi pas encombrant. Son design a évolué ces dernières années, en faisant un vrai élément de décoration dans la salle de bain. Il existe trois grandes catégories de sèche-serviettes : l’hydraulique (utilisant de l’eau chaude), l’électrique (utilisant de l’électricité), ou mixte (utilisant de l’eau et de l’électricité). Afin d’opter pour le sèche-serviettes qui répondra au mieux à vos besoins, voici quelques conseils afin d’orienter votre choix.

Le sèche-serviettes hydraulique

Utilisant de l’eau, il doit donc être raccordé à un système de chauffage central (chaudière ou pompe à chaleur). Il fonctionne comme un radiateur à eau chaude : l’eau chaude circule dans les tuyaux, venant ainsi réchauffer la pièce ainsi que les serviettes suspendues au sèche-serviettes. Il est donc conçu en tubes pour permettre cette circulation. Dépendant du chauffage central, il en tire un avantage, celui d’être économique, mais aussi un inconvénient. Il ne peut fonctionner que si le chauffage central est activé. Vous ne pourrez ainsi pas l’allumer lorsque les matins d’été sont un peu frais.

Toutefois, afin de vous permettre d’utiliser votre radiateur sèche-serviettes hydraulique toute l’année, il est possible d’ajouter un kit contenant une résistance électrique additionnelle, qui prendra le relais en réchauffant l’eau contenue dans l’appareil.

 

Le sèche-serviettes électrique

Le radiateur sèche-serviettes électrique utilise une résistance électrique. Dans cette catégorie, il peut être à inertie sèche ou à inertie fluide. Les design des sèche-serviettes électrique sont chaque année toujours plus innovants, et leurs options s’adaptent même au monde moderne : déclenchement depuis un smartphone, port USB…

A inertie sèche, l’élément chauffant est solide. Il peut être en céramique, en pierre de lave, en fonte, en granit ou en stéatite. Ce type de radiateur sèche-serviettes électrique à l’avantage de restituer la chaleur pendant de longues heures, même si la montée en température est toutefois lente.

A inertie fluide, l’élément chauffant est liquide. C’est ce fluide qui va circuler dans les tubes du sèche-serviettes et restituer la chaleur. Économique, il a également l’avantage de monter vite en température et de restituer la chaleur longtemps.

Pour éviter toute dépense d’énergie inutile, les sèche-serviettes électriques sont dotés d’un thermostat, vous permettant de programmer leur mise en route selon certaines conditions.

 

Le sèche-serviettes mixte

Le radiateur sèche-serviettes mixte va ainsi combiner les deux méthodes. En hiver il sera alimenté par votre système de chauffage central. Il fonctionne alors de la même façon qu’un sèche-serviettes à eau chaude. Dès les beaux jours, lorsque le mercure grimpe et que votre système de chauffage central est arrêté, mais qu’une petite chaleur est toutefois la bienvenue le matin pendant la toilette, le système électrique prend le relais du système à eau.

 

 

 

Comment choisir son alarme de sécurité ?
Faire appel à un spécialiste de l’installation de revêtements de toit à Liège